Comment acquérir une action à dividendes ? 

De nos jours, il existe de nombreuses méthodes pour diversifier une épargne. Ceci afin de trouver un placement beaucoup plus rentable, contrairement aux livrets d’épargnes règlementées. Mais faire le bon choix d’une action nécessite une analyse complète et judicieuse de la bourse. Cette documentation expose la méthode la plus simple pour acquérir des actions à dividendes.

Généralités sur les actions à dividendes en 2021

Une action est considérée comme une part issue du capital d’une société. En procédant à l’achat des actions à dividendes d’une entreprise, en fait directement un placement dans cette dernière. Ce qui par la suite généra des dividendes lorsque l’entreprise se fait des bénéfices. En ce qui concerne l’acquisition des actions à dividendes, vous pouvez y procéder sur deux types de marchés. Il y a le marché primaire et le marché secondaire. 

  • Le marché primaire : c’est le marché sur lequel les entreprises font leur entrée en bourse pour la première fois. Elles font la proposition de leur action à un prix d’émission. La fixation de ce prix est faite par l’entreprise. Mais cela doit être fait en collaboration avec les autorités qui sont chargées d’assurer la régularisation du marché. 
  • Le marché secondaire : c’est le marché sur lequel les investisseurs possèdent à l’échange des actions entre eux. Cet échange est effectué à un prix fluctuant. Et ceci est fait en fonction de la demande et de l’offre. Par ailleurs, sur ce marché vous pouvez également procéder à l’achat des actions. Mais par contre, ceci n’est possible que si un investisseur fait la proposition de vendre ses actions. 

Ainsi donc, pour conclure il faut dire que pour effectuer l’achat des actions neuves, il faut faire recours au marché primaire. Dans le cas contraire (c’est-à-dire des échanges d’actions), il faut nécessairement opter pour le marché secondaire. Bien que la distinction des 2 marchés soit évidente, il faut noter que ces deux derniers sont absolument liés entre eux. Plus précisément, toutes les actions issues du marché primaire deviennent au fil du temps des actions d’occasion au niveau du marché secondaire. Il faut donc déduire que leur valeur sera par conséquent flutée en fonction de l’offre et la demande.

Où peut-on faire l’acquisition des actions ? 

Il existe de nombreux site ou plate-forme ou encore société qui proposent la vente des actions pour tous ceux qui décident d’en acquérir. Parmi ceux-ci, il faut noter : 

  • Les sociétés de placement traditionnelles : le fonctionnement de sa société se résume sur la proposition de nombreux conseils pour ceux qui désirent effectuer un placement pour la toute première fois. Ils sont également spécialistes en ce qui concerne l’achat et la vente des actions à dividende. En contrepartie, ils reçoivent des commissions de la part des investisseurs.
  • Les maisons de courtage : les maisons de courtage sont en général celles qui disposent des commissions réduites. Dans ce genre de situation, l’activité est faite en ligne. L’avantage qui réside dans les maisons de courtage et que leur commission est moins élevée. Car les maisons de courtage n’apportent pas d’aide ni de conseils aux investisseurs. 
  • Les gestionnaires de portefeuille : les gestionnaires de portefeuille sont en général les experts en ce qui concerne les transactions boursières. À la différence des autres, ils apportent leur entière dévotion uniquement sur les investisseurs possédant des avoirs nets conséquents de 250 000 dollars au minimum. Il assure la gestion des placements à la place de leurs clients.

Quelles sont les précautions à prendre avant de procéder à l’achat des actions à dividende ? 

Avant de passer à l’action en ce qui concerne l’achat de n’importe quelle action à dividende, il est d’une importance capitale de procéder à quelques analyses au préalable. Parmi ces analyses, il y a la familiarisation avec le marché boursier. Le contenu de cette étape est le suivant : 

  • Il est nécessaire d’avoir une connaissance en ce qui concerne le fonctionnement du marché boursier comme le prix des actions ou encore le cours d’un titre. Car le prix des actions varie souvent en fonction des offres et des demandes. Il faut dire que plus, une action est demandée, plus son coût augmente. 
  • Il faut maîtriser les termes fréquemment utilisés dans les transactions boursières (le cours vendeur, le cours acheteur, l’ordre du marché, etc.). Car avec ces termes, vous pouvez vous exprimer de façon livre avec vos courtiers. 
  • Procéder à l’achat des titres de fonds commun de placement. Un fonds commun de placement signifie l’ensemble des capitaux fournis par plusieurs investisseurs. Il est souvent recommandé de faire le choix d’un fonds de placement qui a tendance de faire leur investissement dans les acquisitions.

 

Comment procéder à l’achat d’une action à dividende ?

Pour effectuer des actions à dividende, il est d’une importance capitale que vous vous rapprochez d’un intermédiaire que vous désirez. Il peut s’agir d’un des courtiers en ligne ou encore d’une banque. Ensuite, vous demandez à souscrire à un PEA (Plan d’Épargne Action) ou encore d’un compte-titres. Lorsqu’il s’agit de placement collectif, alors il faut procéder à l’ouverture d’une assurance vie. Si vous optez pour un achat direct des actions, il faut forcément passer un ordre de bourse à votre intermédiaire financier. Plus précisément, il faut adresser une requête de vente ou d’achat à votre intermédiaire pour une action spécifique. Par ailleurs, lorsqu’il s’agit de placement collectif, il faut nécessairement que l’interlocuteur privilégié soit considéré comme l’intermédiaire financier. Il faut noter si vous décidez à faire l’achat d’une ou plusieurs actions d’une SICAV ou encore un placement de fonds. 

Ce qu’il faut savoir sur l’imposition qui sera retenue des dividendes issus de vos actions ?

Outre l’achat des actions à dividendes, il est d’une importance capitale, de connaitre l’impôt qui sera retenu des dividendes issus de ces actions. Pour ce faire, deux choix sont à votre portée : le prélèvement forfaitaire unique et le barème progressif. Concernant le prélèvement forfaitaire unique (aussi connu sous le nom de « flat tax »), c’est une méthode mise en place par le gouvernement Macron en début 2014. Son principal but est de permettre aux contribuables de bénéficier d’un taux unique de 30 % de taxation et d’abolir en majorité des cas spécifiques d’abattement concernant certains investissements. Ce PFU est composé non seulement de prélèvement social (17,2 %), mais aussi d’un taux forfaitaire concernant l’impôt sur le revenu (12,8 %) des dividendes perçus par un actionnaire d’une entreprise. Concernant l’option pour le barème progressif, elle est très intéressante à propos de l’impôt sur le revenu pour les contribuables non imposables. Ce choix de barème est opéré lors de la déclaration d’impôt.

 

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *