Fatigue chronique, baisse de moral, mélancolie, nuits blanches, troubles de l’humeur, presque tout le monde un jour rencontre ces situations, lorsque cet état est passager on parle de coup de blues, de déprime mais quand ces symptômes persistent dans le temps cela devient inquiétant et il faut réagir avant que la déprime ne perdure et se transforme en dépression voir en dépression sévère. Quand la dépression s’installe, la personne qui est atteinte a du mal à trouver le sommeil, se réveille plusieurs fois par nuit, perd tout intérêts pour les fonctions qu’elle accomplissait pourtant jusque-là avec plaisir, elle n’a plus d’énergie n’arrive plus à se concentrer, les tâches les plus banales deviennent insurmontables qu’elles soient familiales ou professionnelles et se culpabilise de se sentir nulle et tellement impuissante devant ce qui lui arrive. La dépression peut également affecter l’organisme et des douleurs physiques telles que des maux de têtes, mal de dos, tensions dans les muscles dans la nuque et des nausées peuvent apparaître.

Au vu de tous ces symptômes, le médecin peut poser un jugement et diagnostiquer soit une dépression légère à modérée qui peut être alors prise en charge par un psychothérapeute efficacement soit une dépression majeure. Dans le cas d’une dépression majeure il va prescrire à son patient en plus du travail chez le psychologue le traitement qui s’impose avec la prise d’antidépresseurs, le médecin doit pouvoir détecter tous comportements suicidaires de son patient pour le faire si c’est nécessaire, hospitaliser d’urgence. Si la prise d’antidépresseurs est dans certains cas indispensables, des études ont démontré qu’ils étaient souvent prescrits trop facilement dans les cas de dépressions légères à modérées. Les antidépresseurs soulagent rapidement la personne qui est atteinte de dépression sévère mais en contreparties ses effets secondaires sont multiples et néfastes pour l’organisme.

Dans ces trois types de dépressions on retrouve souvent parmi les premiers symptômes, l’insomnie, qui peut être la cause principale d’une dépression et peut l’aggraver si elle s’étend sur une trop longue période car le sommeil joue un rôle essentiel sur le bon fonctionnement de notre organisme. Le manque de sommeil peut créer un état de somnolence au cours de la journée, une humeur irritable, une diminution du pouvoir de concentration, une fatigue quotidienne qui finit par épuiser et fragiliser la personne qui en souffre. Pour lutter contre l’insomnie, il existe un bon nombre de somnifères ceux-ci doivent être utilisés avec précaution et surtout à court terme car ces médicaments ralentissent l’activité du cerveau et présentent de nombreux effets secondaires qui malheureusement nuisent à l’organisme. Le moyen le pus naturel et le moins invasif pour améliorer le sommeil est de
traiter l’insomnie chronique par l’électrothérapie. Cette méthode consiste à employer des courants électriques de faibles intensités dans un but thérapeutique, c’est une stimulation électrique transcutanée par un courant de basse fréquence. L’électrothérapie dans le cadre du traitement de l’insomnie aide à la libération d’endorphines ce qui favorise la libération d’hormones endogènes qui agissent sur la détente du corps et procure un bien-être favorisant le sommeil. Elle ne présente aucune contre-indication est sans douleur n’a pas d’effets secondaires destructeurs et ne provoque pas de dépendance aux traitements.

Catégories : Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *